jeudi 22 mars 2007

enfant prodige


Une idée que j'ai eu récemment me déprime franchement: Si ça se trouve, la personne vraiment douée dans la famille, ça ne sera pas moi, ce sera mon fils. Comme dans les biographies de peintres célèbres, on pourra lire dans les ouvrages qui lui seront consacrés: " ... son père, un obscur dessinateur, lui aura transmis la passion de la création, mais très vite, il révèlera un talent bien supérieur à ce dernier." Ne pas être Michel-Ange ne me pose plus de soucis (ça n'a pas toujours été le cas...), mais être son père, je trouve ça vraiment ironique...

Enfin, je n'ai pas encore d'enfant, rien n'est joué...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca te rends tres humain, d'avoir ce genre de basses pensees a l'egard de ton rejeton-a-naitre....

ej. a dit…

L'absence de talent étant la clé d'entrée des Arts Déco, apprendre que ton futur fils ne fera pas cette école est une excellente nouvelle.

Tu n'es peut-être pas Michel-Ange, mais tu es un ange pour moi et la plupart de tes ami(e)s.
On ne peut pas avoir tous les talents.

bena a dit…

il a les yeux de son père

Greg a dit…

J'aime ta franchise, et la crainte de l'enfant-génie me semble tout à fait légitime! Mais finalement, cette idée ne te pousse-t-elle pas à continuer à dessiner, mieux et encore mieux, pour que cette situation jamais n'existe?!!

Le dessin en tout cas est très touchant et drôle. En néophyte n'ayant jamais touché un crayon, j'aurais cependant, je crois, bien vu une autre perspective pour la première vignette. Avec la vue en plongée, finalement, on voit moins le contraste de taille entre Louis et son bambin (bien que la vue en plongée soit d'un point de vue perspective pure pour ce dessin, une vraie prouesse j'imagine, et c'est peut-être ce qui t'a poussé à la dessiner ainsi?).