mercredi 7 mars 2007

mateur

Dimanche soir, dans le train, mon voisin, un trentenaire rasé, costard de commercial et goitre naissant, ne lève le nez de son SAS que pour suivre des yeux les culs des filles qui passent dans l'allée centrale. Je pense à Cyrano de Bergerac: "moi, c'est moralement que j'ai mes élégances."

7 commentaires:

Anonyme a dit…

---le blog de louis qu'il est bien----

Winny a dit…

Superbe déhanché !! Y a pas que le trentenaire qui a maté des fesses dans le train à mon avis.

Anonyme a dit…

c'est malin a cause de toi j'ai lu cyrano jusqu'a pas d'heure, pendnat que tu devais t'endormir sur Stiglitz....

Carole Maurel a dit…

houuuuu le vilain bonhomme!

Greg a dit…

Si le déhanché dans le train était aussi érotique qu'en dessin, je crois bien que j'aurais fait pareil! ;-)

ignatus a dit…

Salut P'tit Louis,

tu dessines mieux les déhanchés féminins que les trentenaires masculins je trouve.

Blague à part, je viens de déouvrir ton blog par le truchement d'une prof d'allemand spécialiste de l'histoire de l'art et des cookies trop cuits et je dois reconnaître que j'aime bien.

Ignatus de Guiche (amateur de squash barbu et quasi trentenaire).

PS : Je ne vais pas commenter tous tes dessins, ne serait-ce que parce que cela serait un peu vain, mais je préfère ta veine autobiographique à tes billets d'humeur (sans doute parce que la tendresse amusée me touche plus aujourd'hui que la critique sociale qui, comme le rappelait une certaine Thilde, relève parfois de la parabole de la paille et de la poutre. Tu verras quand tu seras trentenaire ).

Bebertofvaranges a dit…

Toujours aussi hypocrite, Ludwig ?



un aussi beau déhanchement démontre un sens certain de l'observation