lundi 22 octobre 2007

les joies du NIE

L'Espagne a une particularité notable comparée au autres pays européen: pour pouvoir y travailler en tant qu'étranger, il faut posséder un NIE (numero de identificación para extranjero). Et pour obtenir ce fameux numéro, il faut prendre rendez vous, payer l'equivalent d'un timbre fiscal francais et prouver qu'on est bien membre de l'Union Européenne. Une sorte de formalité un peu chiante mais pas méchante me direz-vous. Sauf que. Sauf que pour avoir ce fameux rendez-vous, ni internet ni le télephone ne fonctionne. Il faut se déplacer au bureau en question, et ce suffisamment tôt, car seules 60 personnes sont acceptées chaque jour. J' y suis donc allé trois fois avant de pouvoir rentrer, le temps de comprendre l'absurdité du système. La troisième fois j'y étais avant six heures du matin pour un bureau ouvrant à 9h !!! Et j'étais déjà le cinquantième. Levé à quatre heure et demi. Pas de métro à cette heure-ci bien sûr, donc taxi. Et puis l'attente. Quatres putain d'heures de queue pour avoir un rendez-vous vingts jours plus tard. Et pas une feuille de renseignement là-dessus, ni une seule information sur le site du ministère des affaires étrangères qui propose hypocritement "d'appeler pour prendre rdv" Alors que le numéro sonne autant occupé le jour que la nuit. Du coup, ca prend des proportions insensées: Des gens viennent dormir devant le bureau, avec cartons et sac de couchage. Moi j'avais apporté un tabouret et un sac à dos de vivre comme si je partais en randonnée. Je trouve ca absolumment scandaleux. J'ai rdv la semaine prochaine. Peut-être l'occasion d'une autre anecdote...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

tu sais, louis, en france, ils procèdent EXACTEMENT de la même façon...

lu a dit…

uy, qué feo...j'ai effectivement des souvenirs fatiguants de démarches idiotes interdépendantes les unes des autres et impossibles à concrétiser sans perdre des jours, des semaines, le temps de comprendre, de se tromper, de se faire avoir par les jours fériés, les horaires, etc. En même temps ça a un parfum d'inscription à la fac, de demande de passeport ou de rendez-vous aux Assedic ou à la Caf; vive les administrations! Et oui, je crois bien que les étrangers en France ne sont pas forcément mieux lotis quand il s'agit de travailler en France...J'espère que vous survivez aux inconvénients agaçants, et profitez de la vida española comme il se doit! un abrazo fuerte pa' los dos franchutes de Madrid

louis de la taille a dit…

Cher anonyme, je ne suis pas exactement de ton avis: pour avoir pendant longtemps habité juste à côté de la préfecture de Police de Paris, j'ai pu constater que les étrangers ne dorment pas devant les administrations. De là à dire qu'il est simple d'être étranger en France, peut-être pas non plus, c'est certain...

Anonyme a dit…

Louis, il va falloir poster plus de dessins, la concurrence est rude maintenant y aussi facebook pour se divertir au bureau!
O2

Ama a dit…

Je compatis mouarf mouarf mouarf... réjouis-toi cependant de ne pas avoir à passer de test de langue, de ne pas être de la mauvaise couleur ou d'avoir le mauvais passeport. Et tu accompagnes quand tu veux ma petite soeur pour ses formalités à la préfecture de police, juste pour voir... au fait, pour connaître un peu mieux notre beau pays, http://dinersroom.free.fr/index.php et http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/ ; y unos churros con chocolate pa' sacarte el anima...

joslin a dit…

content de lire de tes nouvelles Louis :), et à l'occaz ça serait sympa de pouvoir parler de ce pestacle ^^