dimanche 9 mars 2008

Le problème avec le dessin animé

Le problème avec le dessin animé, c'est que ça nécessite des gens très doués pour travailler sur des projets, qui, même lorsqu'ils sont bien réalisés, manquent souvent d'intérêt. C'est dommage tout de même...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bienvenue dans le monde de la serie animée.
Entre nous il etait temps de s'en rendre compte.

C.

Anonyme a dit…

Salut Louis,

je crois que tu pourrais élargir ton propos à la plupart des boulots en fait : après quelques années passées à user tes fonds de jeans sur les bancs d'une quelconque école, tu atteins enfin un niveau correct dans un domaine donné. Puis, heureux à l'idée d'être enfin utile au Monde pour un salaire, certes dérisoire au vu de tes mérites mais néanmoins suffisant pour te payer de temps en temps une tranche de chorizo, tu te mets à bosser et là, tu te retrouves à utliser un pourcentage ridicule des connaissances si durement acquises et à te demander, en fin de journée : "Diable, combien de temps ai-je passé à me creuser vraiment la tête aujourd'hui?"

Et encore, dans le beau métier "créatif" qui est le tien, tu peux essayer de lancer un projet aussi personnel qu'innovant, susceptible de mettre le rouge aux joues des profesionnels de la profession vexés commes des poux de ne pas y avoir pensé avant...

En droit, par exemple, c'est plus dur... Je me vois mal apporter un dossier à un député en bredouillant : " voilà, j'ai fait ça tout seul pendant mes congés, c'est une proposition de nouveau code civil, lisez le à tête reposée en dites moi ce que vous en pensez. L'idéal serait qu'il entre en vigueur le 20 septembre, c'est la date de mon anniversaire, ce serait un clin d'oeil sympa..."

Olivier (squash player)

PS : Marguerite, si le hasard voulait que tu lises ces lignes, accepte mes excuses : je me suis laissé dire que mes remarques de mécréant t'avaient choquée. Tu m'en vois désolé. Cela dit, le pardon est une vertu cardinale ? Non ? Et bien, cela devrait être le cas.

L'impatient a dit…

D'ailleurs, où en est le "Grand garçon" ?